14 mai 2017

Our Girl, une femme au combat - Espoir féminin

Our Girl
Our girl - Molly, une femme au combat incarnée par Lacey Turner. 

Molly, une jeune femme complètement paumée, se retrouve ivre devant le bureau de recrutement de l'armée. Le lendemain, elle saute le pas et s'inscrit. De son manque de confiance au quotidien à ses nouvelles responsabilités de soldat, toute sa vie va changer. 

Le scénariste est le talentueux Tony Grounds (All in the game, Our boy, etc.). Dans le rôle de Molly Dawes, Lacey Turner (Switch, True Love, etc.) face au beau-gosse, Ben Aldridge (Reign) dans le rôle du Capitaine Charles James et Iwan Rheon (Game of Thrones), un ami inattendu dans le rôle de Schtroumpf. 

Molly, une femme au combat
Our Girl - Molly, une femme au combat incarnée par Lacey Turner en tenue de combat

La série axe son message autour des bienfaits de l'armée et des problémes sociologiques de la génération actuelle, en le symbolisant à travers le parcours de Molly. La jeune génération peut se reconnaître en elle ou trouver des points de similarités. Cependant, la série ne fait pas que la propagande de l'armée, elle nous montre également les conséquences néfastes de la guerre (traumatisme, le retour au pays difficile, fracture culturelle, etc.). 

Grâce à Molly, la série met également l'accent sur les inégalités homme/femme et le manque de parité. La jeune femme donne espoir à celles qui rencontrent des difficultés à s'imposer dans un milieu puant la testostérone.

J'ai découvert la série en avril sur Arte, elle est actuellement rediffusée les jeudis 11, 18 et 25 mai (les 3 premiers épisodes sont disponibles en Replay). J'ai toujours aimé me replonger dans les séries historiques présentant des femmes de caractère qui ont marqué l'époque (The Crown, Reign, The White Queen, etc.). Il n'y a pas d'engagement féministe à proprement parlé mais ces séries donnent espoir à celles qui ignorent leurs capacités et possibilités. La majorité des femmes ne savent pas qu'elles sont capables d'accomplir de grandes choses et, soyons honnêtes, notre société les embrigade à se limiter. Our Girl montre que les femmes, qu'importe leur milieu social, ne sont pas prisonnières de leur genre et qu'elles peuvent accomplir de grandes choses. 

Au-delà du message d'engagement, j'ai adoré l'analyse du conflit oriental et de l'occupation de l'Occident en Orient. Le scénario est plus réaliste que celui d'Homeland qui dramatise la situation. Elle remet en question les engagements pris par nos pays et prend plaisir à nous rappeler que nous sommes les enfants de la génération 45. 

Our Girl Molly Captain James Gif
Ben Aldridge dans le rôle du Capitaine James.

Évidemment, il y a aussi un soupçon de romance qui n'entache pas la série mais disons que c'est une touche d'émotion 😉 Je vous recommande sans détour la série, comme toutes les séries que je vous présente sur le blog. Celle-ci ne paie pas de mine parce qu'elle n'est pas produite par un studio américain mais mérite d'être découverte. Elle bénéficie d'un beau esthétisme, d'une foudroyante réalité, de convictions parfaitement décryptées et un casting en or (crush pour le jeu de Lacey Turner qui incarne Molly). 

Molly, une femme de combat est disponible sur Arte 
Série rediffusée les jeudis 11, 18 et 25 mai 2017




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire